Maurin suivait l’aigle des yeux depuis un moment

Le mayordomo de l’hacienda del Arenal? –Lui-meme. Penses-tu que j’aie ete sacrilege et que je t’aie donne mes levres, sous l’image de la Vierge,–pour accepter d’etre une de celles-la? –Il fallait parler avant, dit l’imperturbable Maurin; et je n’aurais pas consenti a ce que tu me demandes parce que ce serait vraiment difficile, mais au moins nous aurions joue franc jeu. La nuit, citoilliens! la nuit n’est pas le jour. Il bougonne: –Non, non, c’est inutile: c’etait bon pour une fois.

D’autres maintenant possedent cette chair d’amante. On vous l’a bien montre, aujourd’hui? –Ah! oui! Eh bien! amenez-le. Ils etaient dans une grotte naturelle; cette grotte s’ouvrait au fond d’un couloir assez tortueux pour que la lueur de la torche ne fut pas apercue du dehors. . Mais esperez un peu! poursuivit l’homme avec une expression narquoise repandue dans tout son visage, esperez un peu. C’etait un certain Pastoure, dit Parlo-Soulet, c’est-a-dire Parle-Seul, homme de puissante stature, colosse naif, admirateur de Maurin et son compagnon favori; mais Pastoure jugeait utile de ne pas afficher hors de saison son amitie pour le Roi des Maures, qu’en toute occasion il servait de son mieux.

Voici l’idee du Canonge. . . De mauvaise humeur, il gagna, sur un plateau des collines voisines, certaine cachette ou l’attendait Pastoure. Ces barons etaient proteges par leur grandeur seigneuriale, les Grondard par leur bassesse compromettante. Il n’avait pas envie de rire et il ne lui vint pas a l’esprit de plaisanter Alessandri qui le regardait de travers, d’un air feroce.

Elle montait en priant. Il se mit a rire, montrant ses belles dents blanches: –Tonia! dit-il, c’est dommage. Votre devoir a present est de vous taire. Je ne le crois pas, mais peut-etre il y aura bataille. En deux mots, don Andres fut mis au fait de la situation, et pendant qu’il faisait placer sa fille dans son appartement sous la garde de serviteurs devoues, et organisait la defense autant du moins que le permettaient les circonstances, le mayordomo suivi des deux jeunes gens et de leurs domestiques, s’etait elance dans le jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.